Selon un nouveau rapport du Pew Research Center, la réputation des États-Unis parmi bon nombre de leurs alliés et partenaires clés s’est encore détériorée au cours de l’année passée. Dans plusieurs pays, la part du public ayant une opinion favorable des États-Unis est la plus faible depuis que le Pew Research Center a commencé à effectuer des sondages sur ce sujet il y a près de vingt ans.

Seulement 41 % des personnes interrogées au Royaume-Uni ont une opinion favorable des États-Unis. Il s’agit du pourcentage le plus faible jamais enregistré au Royaume-Uni dans un sondage du Pew Research Center. En France, seulement 31 % ont une opinion positive des États-Unis, ce qui équivaut aux mauvais scores obtenus en mars 2003, au plus fort des tensions franco-américaines liées à la guerre en Irak. Dans cette enquête, les États-Unis sont particulièrement mal notés par les Allemands : 26 % ont une opinion favorable des États-Unis, ce qui est similaire aux 25 % obtenus lors de ce même sondage de mars 2003.

Ce déclin constaté au cours de l’année passée est en partie dû à la manière dont les États-Unis ont géré la pandémie de COVID-19. Parmi les 13 pays interrogés, une médiane de 15 % seulement déclare que les États-Unis ont bien géré l’épidémie.

Les scores du président américain Donald Trump ont été faibles dans ces pays tout au long de sa présidence, et cette tendance se poursuit cette année. C’est en Belgique que les scores obtenus par le président Trump sont les plus faibles. En effet, seulement 9 % des personnes interrogées déclarent faire confiance au président américain pour agir de la bonne manière sur la scène internationale. Il obtient ses meilleurs scores au Japon. Cependant, seulement un quart des Japonais déclarent faire confiance au président Trump.

Les attitudes envers le président Trump ont invariablement été beaucoup plus négatives que celles envers son prédécesseur, Barack Obama, surtout en Europe occidentale. Au Royaume-Uni, en Espagne, en France et en Allemagne, les scores du président Trump sont similaires à ceux de George W. Bush vers la fin de sa présidence.

Au cours des années passées, la confiance envers le président Trump a été relativement plus élevée dans certains pays comme l’Inde, Israël, le Kenya, le Nigeria et les Philippines. Toutefois, en raison de l’épidémie de COVID-19, il est actuellement impossible de réaliser des entretiens dans ces pays, où nous effectuons généralement des entretiens en face à face.

Il s’agit des principales conclusions d’une enquête téléphonique réalisée par le Pew Research Center auprès de 13 273 personnes dans 13 pays, hors les États-Unis, entre le 10 juin et le 3 août 2020. Le rapport fait mention d’autres conclusions importantes :

Les publics interrogés ont également une opinion plus négative du président Trump par rapport aux autres leaders mondiaux. Parmi les six leaders inclus dans l’enquête, c’est Angela Merkel qui obtient les meilleurs scores : une médiane de 76 % des personnes interrogées dans l’ensemble des pays ayant participé à l’enquête font confiance à la chancelière allemande. De même, les avis concernant le président français Emmanuel Macron sont largement favorables. Les scores du Premier ministre britannique Boris Johnson sont répartis à peu près également. Les scores du président russe Vladimir Poutine et du président chinois Xi Jinping sont majoritairement négatifs, mais pas autant que ceux du président Trump.

Dans presque tous les pays interrogés, la majorité des personnes ont une opinion défavorable des États-Unis.  Dans notre enquête, une médiane de seulement 34 % à travers les 13 pays interrogés ont une opinion positive. Environ un tiers des Canadiens (35 %) ont une opinion positive de leur voisin du sud, ce qui représente le taux le plus bas jamais enregistré dans un sondage du Pew Research Center. Une part similaire en Europe est de cet avis (médiane de 33 %), bien que les opinions favorables aillent d’un minimum d’environ un quart en Belgique (24 %) et en Allemagne (26 %) à un maximum de plus de quatre personnes sur dix au Royaume-Uni (41 %) et en Italie (45 %). En Australie et au Japon, nombreux sont ceux qui ont une opinion défavorable des États-Unis, tandis que la Corée du Sud se distingue comme le seul pays interrogé où une majorité (59 %) a une opinion positive des États-Unis.

En Europe, peu de personnes désignent les États-Unis comme la première puissance économique mondiale, mais elles sont majoritaires en Corée du Sud et au Japon. Une médiane de 34 % à travers les 13 pays interrogés estiment que les États-Unis sont la première puissance économique mondiale, tandis que près de la moitié (48 %) des personnes interrogées citent la Chine.

Pour plus d’informations (en anglais seulement) :

Lire le rapport : https://www.pewresearch.org/global/2020/09/15/us-image-plummets-internationally-as-most-say-country-has-handled-coronavirus-badly/

Méthodologie : https://www.pewresearch.org/methodology/international-survey-research/international-methodology/all-survey/all-country/all-year

Version abrégée de l’enquête : https://www.pewresearch.org/global/wp-content/uploads/sites/2/2020/09/PG_2020.09.15_U.S.-Image_TOPLINE.pdf